118001-number banierre-comment-contacter
Actuellement ouvert
Annonce pour un Service de renseignements téléphoniques indépendant du site

Problème d’addiction, qui contacter ?


maxresdefault-10.jpgConsidérée comme un trouble de la personnalité, l'addiction est une forme de dépendance ou d'attachement malsain à quelque chose. Généralement, il s'agit d'une substance ou d'une activité. C'est un véritable problème de santé publique. C'est pourquoi des hôpitaux proposent des services spécialisés dans les phénomènes de dépendance. Mais qui est-ce ...
Considérée comme un trouble de la personnalité, l'addiction est une forme de dépendance ou d'attachement malsain à quelque chose. Généralement, il s'agit d'une substance ou d'une activité. C'est un véritable problème de santé publique. C'est pourquoi des hôpitaux proposent des services spécialisés dans les phénomènes de dépendance. Mais qui est-ce qu'il faut consulter pour ce genre de problème ?

Se faire aider en cas d'addiction

Pour les problèmes d'addiction comportementale, plusieurs institutions prennent en charge actuellement les victimes. Ils peuvent être des particuliers comme des psychiatres ou psychologues, d'autres travaillent dans des services spécialisés. Ces derniers sont souvent recommandés du fait qu'ils traitent tous les problèmes d'addiction. Un psychologue peut aider à réaliser une thérapie comportementale. Par ailleurs, ils peuvent vous orienter vers un autre spécialiste qui peut vous aider. Par ailleurs, la circulaire DGS/DHOS du 16 mai 2007, relative à l'organisation du dispositif de prise en charge en addictologie, précise la spécificité du secteur médico-social (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie CSAPA et Centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques chez les usagers de drogues -CAARUD). Celui-ci assure une offre de proximité pour permettre un accès simple et proche du patient, la précocité et la continuité des interventions, la diversité des prises en charge et de l'accompagnement psychosocial, et l'aide à l'insertion.

Vous pouvez également approcher les réseaux de santé en addictologie qui résolvent les problèmes d'articulation, pour favoriser l'accès à une réponse graduée adaptée au bénéfice de l'usager. Dans la Loire-Atlantique par exemple, le réseau ABELA (Réseau de santé Anorexie-Boulimie En Loire Atlantique) est recommandé. Vous avez également l'AFDAS TCA qui se spécialise sur les troubles du comportement alimentaire ou encore l'association loi 1901, SOS Joueurs, qui traite la dépendance au jeu. Ce dernier est joignable au 09 69 39 55 12 ou grâce à l'adresse contact@sosjoueurs.org. Aussi, tous les départements disposent d'institutions qui traitent l'addiction au cannabis et au tabac, généralement dans les hôpitaux généraux. Les PAEJ ou Points Accueil Ecoute Jeunes écoutent les victimes en difficulté, et les centres médico-psychologiques prennent en charge les troubles psychiques.



Les types de prise en charge

La prise en change proposé pour les victimes d'addictions comportementales dépend de l'état de la personne, sur les points physique et émotionnel, en se basant sur les soins ambulatoires intensifs. En premier lieu, le professionnel cherchera une certaine complicité entre lui et le patient, en créant une relation de confiance. Ainsi, les entretiens peuvent s'orienter sur un traitement psychothérapeutique. Aussi, il va approcher la famille et les proches de la victime qui rencontrent naturellement des problèmes relationnels. En cas de comorbidités psychiatriques ou addictives qui présentent des symptômes aigus comme la répression ou les troubles anxieux, la prise en charge médicamenteuse est prévue.

Les échanges sont également très pratiques dans ce genre de traitement, notamment en encourageant les parents à échanger des informations, des inquiétudes et à poser toutes questions liées à l'addiction. Ils seront encadrés par des spécialistes qui proposeront des solutions qui favoriseront les relations familiales. Si jamais la prise en charge ambulatoire ne présente pas l'évolution qu'elle devait apporter, les hospitalisations sont parfois proposées. Elles peuvent aller d'une (pour les addictions aux jeux vidéo) à plusieurs semaines (dans le cadre des troubles du comportement alimentaire).



banierre-comment-contacter

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Follow by Email